Le meilleur des mondes

Brave New World est un roman d’anticipation dystopique, écrit en 1931 par Aldous Huxley, paru en 1932.

  • La société y est divisée en sous-groupes, des Alphas aux Epsilons, en fonction de leurs capacités intellectuelles et physiques. L’appartenance à un groupe ne doit rien au hasard, ce sont les traitements chimiques imposés aux embryons qui les orientent dans l’un des sous-groupes plutôt qu’un autre, influençant leur développement.
  • Ces sous-groupes constituent des castes qui coexistent avec harmonie et sans animosité, chacun étant ravi d’être dans le groupe où il a été placé. Et pour cause, des méthodes hypnopédiques conditionnent le comportement de chacun dès le plus jeune âge.
  • La reproduction est entièrement artificielle. Non seulement la notion de parenté ne correspond plus à une réalité courante, mais son évocation est considérée comme vulgaire, voire obscène.
  • La sexualité est détournée pour n’être que récréative et étouffer dans l’œuf les passions amoureuses, celles-ci étant clairement source de tensions, et donc à bannir de cette société.
  • Le conditionnement dirige les goûts des membres de la société vers des loisirs nécessitant l’achat d’équipements spécialisés au lieu de l’appréciation des passe-temps gratuits ou bon marché. On les conditionne, par exemple, à ne pas aimer la nature, au motif que ce goût n’engendre pas assez d’activité économique.
  • Les loisirs sont omniprésents à la condition expresse qu’ils soient en groupe. Le sexe sans limite est encouragé dès la plus petite enfance, comme une relation sociale récréative comme une autre.
  • Le soma est une drogue parfaite, sans effet secondaire, hormis qu’elle diminue fortement l’espérance de vie, avec une limite maximum à 60 ans. Elle est distribuée par l’administration. Cette drogue empêche les habitants d’être malheureux. Elle agit sur un mode anxiolytique.
  • Sur le plan religieux, le régime est théocratique. Cela dit, les notions de religion et de théocratie y sont inexistantes et il en va de même pour toutes les autres notions associées à la religion, sauf l’hérésie, qui peut être punie de déportation, et le sacrilège.

Bon! ce n’est qu’un roman, qui plus est de science-fiction, écrit il y a plus de quatre vingts ans.

Heureusement notre société actuelle ne ressemble en rien à ce qui est prédit là, aucun d’entre nous ne regarde la télévision ni ne lit la presse en dormant, nous ne sommes en aucun cas sous l’influence d’un quelconque conditionnement publicitaire ou d’une forme de pensée unique.

Nous sommes en démocratie! libres de nos choix politiques, et avons à ce titre le pouvoir d’influer sur l’orientation de cette société, pour preuve les dernières élections présidentielles pour ce qui nous concerne nous Français, grand peuple s’il en est, nous avons opté majoritairement, parmi les nombreuses propositions qui nous étaient faîtes, pour le « changement maintenant » et de fait tout a immédiatement changé, regardez le gouvernement, tous différents.

Dans cette période, bien exceptionnelle, de « crise » chacun, de son plein gré, prend part à l’effort national, qui en abandonnant un emploi trop rémunéré, souvent au smic, qui en optant pour un mode de vie moins consommateur en énergie en vivant spontanément dans la rue, le problème des retraités vivant trop bien et trop longtemps est en passe d’être réglé par le dialogue social preuve de l’harmonie qui nous unis.

Signe de la dureté de la période les plus fortunés ont subi, cette dernière année, une augmentation de 25% de leur fortune essentiellement générée par le commerce du luxe.

Le meilleur des mondes Dino-and-Dino-Echos-27-03-2012

Asile politique

WebAnalytics

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Pcfrontdegauche Pontchâteau... |
REOXYGENER LA VIE POLITIQUE |
Mrpropresoussurveillance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ipolitis
| Infoalternative
| ECJS : bilan d'une année