économie

Vieilles barbes répulsives

Davos 2015 : « La France a besoin de réformes » (Adecco)

Boursorama avec AFP le 23/01/2015 à 12:21

Pour la patron d’Adecco France, Alain Dehaze, le pays a clairement besoin de se réformer pour être plus « attractive ».

Vieilles barbes répulsives dans économie cheque_emploi

Baisser le coût du travail, simplifier son droit… « Il faut tout faire pour rendre la France attractive » auprès des entrepreneurs et des jeunes talents, a déclaré à l’AFP le haut dirigeant d’Adecco, numéro un mondial du travail temporaire.

« L’Espagne a baissé ses coûts entre -14% et -17%, et ce pays marche plutôt bien à présent », a-t-il ajouté depuis Davos, soulignant que l’activité d’Adecco en Espagne a progressé de 21% au 3e trimestre 2014. La France est de son côté en retrait de 3% durant la même période.

Adecco, dont le siège est en Suisse, publiera ses résultats annuels 2014 le 11 mars. Le groupe souhaite également une simplification du droit du travail en France, jugé trop complexe, et « notamment un assouplissement des conditions du CDI ».

Depuis le 1er avril 2014, les sociétés actives dans le travail temporaire en France peuvent embaucher des CDI. « Nous nous sommes engagés à en embaucher 3.000 d’ici fin 2017″, a indiqué Alain Dehaze en ajoutant que le processus avait déjà commencé.

Interrogé sur le sentiment qui prévaut cette année au Forum économique de Davos, auquel il assiste régulièrement, Alain Dehaze a répondu qu’une « incertitude générale » régnait parmi les participants. « Le terrorisme en France et en Belgique, l’impact des mesures prises jeudi par la BCE, l’évolution des cours de change et celle du pétrole » préoccupent les participants, a-t-il estimé.

l-amour-est-dans-le-precaire-5546238 réformes structurelles dans économie

WebAnalytics

Mots-clefs :

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Pcfrontdegauche Pontchâteau... |
REOXYGENER LA VIE POLITIQUE |
Mrpropresoussurveillance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ipolitis
| Infoalternative
| ECJS : bilan d'une année