Allemagne

La politique…une question de conviction !

Le SPD allemand exclut l’idée d’une coalition avec Die Linke

Reuters le 24/09/2013 à 14:04
BERLIN (Reuters) – La secrétaire générale du Parti social-démocrate allemand (SPD), Andrea Nahle, a écarté mardi l’hypothèse ténue d’une coalition « rouge-rouge-verte » avec les écologistes et le parti de la gauche radicale Die Linke.

Face aux 311 sièges du bloc conservateur CDU-CSU d’Angela Merkel, l’addition de ces trois formations est en théorie majoritaire au Bundestag issu des élections législatives de dimanche en Allemagne.

La politique...une question de conviction ! dans Allemagne 2-format10

Mais durant la campagne, le chef de file du SPD, Peer Steinbrück, avait rejeté la piste d’une coalition avec un parti issu du Parti communiste de l’ex-Allemagne de l’Est.

Dans une interview publiée mardi par le quotidien Passauer Neuen Presse, Andrea Nahle est claire : « Il n’y aura pas de coalition ‘rouge-rouge-verte’ durant cette législature. »

Sur l’éventualité d’une « grande coalition » associant comme en 2005-2009 la CDU-CSU et le SPD, elle a indiqué qu’une alliance n’avait aucun caractère automatique. « Le scepticisme est très grand », explique-t-elle.

La direction du SPD doit se réunir vendredi pour examiner cette piste, qui a la préférence des Allemands, selon des sondages d’opinion.

Mais les sociaux-démocrates ont été particulièrement échaudés par leur expérience de coalition du premier gouvernement Merkel, qui s’était traduit par leur effondrement dans les urnes aux élections suivantes. En quatre ans, le SPD était passé d’un peu plus de 34% des voix à 23%, son plus mauvais score électoral de l’après-guerre.

Angela Merkel, qui a décidé d’une sortie du nucléaire après la catastrophe de Fukushima en mars 2011, pourrait aussi se tourner vers les Verts en dépit d’importances divergences notamment sur les questions fiscales.

Mais l’idée, jamais testée au niveau fédéral, ne séduit pas ses partenaires bavarois de la CSU, dont le chef, Horst Seehofer, a déclaré mardi qu’il ne négocierait en aucun cas avec les Grünen.

Christina Amann, Henri-Pierre André pour le service français, édité par Gilles Trequesser

WebAnalytics

Mots-clefs :, , , , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Pcfrontdegauche Pontchâteau... |
REOXYGENER LA VIE POLITIQUE |
Mrpropresoussurveillance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ipolitis
| Infoalternative
| ECJS : bilan d'une année