Espagne

Toujours plus

Toujours plus dans Espagne le-seuil-d-entree-de-l-isf-releve-toujours-plus-riches_264698_510x255

Espagne: nouveau record de la dette publique à 88,2% du PIB au 1er trimestre

AFP le 14/06/2013 à 12:48

La dette publique de l’Espagne a fortement progressé au cours du premier trimestre 2013, établissant un nouveau record à 88,2% du PIB, un niveau bien supérieur à la limite européenne de 60% du PIB.

La dette du pays a augmenté de 15,2 points de pourcentage par rapport à la même période de l’année précédente, une hausse liée tant à l’administration centrale qu’aux 17 régions autonomes, selon les chiffres publiés vendredi par la Banque d’Espagne.

En montant brut, l’endettement du pays atteignait 922,828 mds d’euros au premier trimestre 2013, un record absolu depuis l’année 2000, contre 774,926 milliards un an plus tôt.

La dette de l’administration centrale (Etat et Sécurité sociale) atteignait 796,817 milliards d’euros au premier trimestre, soit 76,2% du PIB, contre 655,365 milliards un an auparavant.

La dettes des régions qui inquiètent le gouvernement après avoir largement contribué au dérapage des comptes publics, a bondi de 29,51% à 189,589 milliards d’euros, soit 18,1% du PIB.

Les municipalités affichent elles une dette de 42,795 milliards d’euros, soit 4,1% du PIB, en hausse sur un an de 16,1% sur un an.

Les chiffres publiés vendredi, qui sont ceux pris en compte par l’UE dans le cadre de la procédure pour déficit excessif, tiennent compte du prêt européen de 41,3 milliards d’euros au secteur bancaire espagnol, a précisé à l’AFP une porte-parole de la Banque d’Espagne.

Le gouvernement prévoit que la dette publique du pays, qui s’alourdit mécaniquement avec la hausse des déficits, devrait s’envoler à 91,4% en 2013, 96,2% en 2014, 99,1% en 2015 et 99,8% en 2016.

Après avoir annoncé en 2012 un programme d’économies atteignant 150 milliards d’euros jusqu’en 2014, le gouvernement a dû relever fin avril son objectif de déficit public, à 6,3% du PIB cette année contre une prévision de 4,5%, puis 5,5% en 2014, 4,1% en 2015 et 2,7% en 2016.

D’autant que la récession devrait se prolonger cette année, avec un recul de l’activité de 1,4% du PIB, selon le gouvernement, qui ne table que sur une faible reprise de 0,2% en 2014.

WebAnalytics

Mots-clefs :,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Pcfrontdegauche Pontchâteau... |
REOXYGENER LA VIE POLITIQUE |
Mrpropresoussurveillance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ipolitis
| Infoalternative
| ECJS : bilan d'une année