emploi

Sapin se bat pour arrêter l’augmentation, on avait remarqué.

Le Parisien le 26.04.2013, 08h30 | Mise à jour : 12h12

Michel Sapin, ministre du Travail, a estimé que les mesures mises en place par le gouvernement pour réduire le chômage n’ont pas encore produit leurs effets. 


Comme chaque mois, au lendemain de la publication mensuelle des chiffres du , Michel Sapin est venu vendredi matin sur les ondes les commenter. Le média est différent mais le discours est le même que celui tenu les mois précédents. Car depuis le début de l’année les chiffres sont de plus en plus mauvais. Le record absolu a même été battu en mars avec 3,2 millions de sans- en France.

Ce vendredi matin sur BFMTV/RMC, le ministre du Travail a une nouvelle fois réaffirmé que malgré un taux de chômage record, inverser la courbe du chômage avant la fin de l’année «est toujours l’objectif» du .

«Nous nous battons pour arrêter l’augmentation . C’est notre seul objectif. Le seul sujet, le seul élément qui doit nous rassembler, c’est la lutte contre le chômage et c’est comme cela que nous allons inverser la courbe», a-t-il martelé, faisant l’écho des propos du chef de l’Etat la veille.

Michel Sapin  a tenu à rappeler que le gouvernement en poste n’est pas le seul responsable de la situation… tout en expliquant qu’il ne veut pas reporter la faute sur les autres. «Cette situation est extrêmement grave. Elle ne date pas d’aujourd’hui.Quand je dis ça, ce n’est pas pour dire : c’est la faute aux autres». Toutefois, «cela fait depuis 5 ans que chaque mois, le ministre du Travail, quel qu’il soit, annonce une augmentation de chômeurs. Le problème c’est l’accumulation.»

Une nouvelle fois, il a demandé du «temps» pour que les réformes du gouvernement portent leurs fruits. «Il y a toujours un temps long, tellement long entre le moment où l’on décide de mettre en place une politique contre le chômage et le moment où il y a un effet.» Le ministre du Travail a rappelé l’arsenal de mesures mises en place tout récemment pour créer des emplois. Les contrats d’avenir : «Environ 20 000 ont été signés, il y  en aura 100 000 cette année».  Les contrats de génération , eux, «sont applicables depuis un mois». Quant à la Banque publique d’investissement, «elle est en place depuis deux mois». Et le crédit impôt compétitivité «monte en puissance»

Michel Sapin a regretté certaines lenteurs, en particulier autour du projet de loi sur la sécurisation de l’emploi, dont l’ultime version vient d’être adoptée par l’Assemblée nationale. Le texte ne sera finalement soumis au Sénat que le 14 mai, deux semaines plus tard que prévu. Commentaire du ministre : «C’est dommage de perdre 15 jours.»

Sur RTL,  Laurence Parisot, patronne du Medef jusqu’en juillet,  a estimé qu’il faut «rapidement voter» ce texte, qui est la transposition de l’accord conclu par les partenaires sociaux le 11 janvier. «Cet accord est d’intérêt national, a-t-elle estimé. «Cela ne suffira pas à régler la question du chômage, mais c’est un des éléments. Il va fondamentalement réduire la peur de l’embauche qui existe chez les chefs d’entreprise.»


Régression

WebAnalytics

Mots-clefs :, ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Pcfrontdegauche Pontchâteau... |
REOXYGENER LA VIE POLITIQUE |
Mrpropresoussurveillance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ipolitis
| Infoalternative
| ECJS : bilan d'une année