exploiteurs

Vil et lâche

Une mère célibataire se fait expulser de son logement de 4m² au milieu de l’hiver pour loyer impayés

Le HuffPost  |  Publication: 20/01/2013 11:22 CET  |  Mis à jour: 20/01/2013 11:23 CET

Un logement illégal et une expulsion en plein hiver, qui dit mieux? La Fondation Abbé Pierre rapporte sur sa page Facebook l’histoire d’une mère célibataire qui vivait dans un logement situé dans le 14ème arrondissement de Paris d’à peine 4m² pour 200 euros par mois. Pour rappel, la surface minimum habitable légale est de 9 m². Après 3 mois d’impayés, la mère et son fils ont été mis à la rue sans ménagement.

abbe pierre
Nous avons appris cette semaine, qu’après des mois de galère, une mère célibataire s’est fait expulser en plein hiver, illégalement, de son « logement » d’à peine 4 m2, qu’elle louait 200€/mois. Soutenez la Fondation Abbé Pierre dans sa lutte contre les marchands de sommeil.

Le Parisien rapporte que le propriétaire a fait changer la serrure et a entreposé les affaires de la locataire dans le couloir de l’immeuble dans des sacs poubelle. La mère célibataire a trouvé refuge avec son fils chez son oncle, et « devrait y rester car elle a peur de réintégrer le logement » selon le commissariat du 14ème arrondissement interrogé par lavieimmo.com. Faute de décision de justice pour l’expulsion, un adjoint au maire du 14ème arrondissement et un représentant de la Fondation Abbé Pierre ont fait rechanger la serrure.

Et le propriétaire? Il pourrait être poursuivi pour hébergement incompatible avec la dignité humaine (article 225-14 du code pénal), voire mise en danger de la vie d’autrui (article 223-1 du code pénal) comme le rappelle lavieimmo.com. La situation de la jeune femme était connue de l’association comme des services de la mairie depuis juin 2012.

WebAnalytics

Mots-clefs :, ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Pcfrontdegauche Pontchâteau... |
REOXYGENER LA VIE POLITIQUE |
Mrpropresoussurveillance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ipolitis
| Infoalternative
| ECJS : bilan d'une année