Allemagne

Pandémie

L’économie allemande souffre aussi de la crise, selon les instituts économiques :

Les principaux instituts de recherche économique en Allemagne ont dressé un tableau morne de l’économie allemande jeudi, la crise de la zone euro finissant par avoir un impact sur la première économie d’Europe, qui jusque là faisait des envieux par sa résistance.

Dans leur rapport d’automne, ces instituts –l’Ifo à Munich, l’IfW à Kiel, l’IW à Halle et le RWI à Essen– avertissent que « la croissance économique va rester faible pour le moment et semble bien n’être en mesure que de se redresser légèrement dans le courant de l’année prochaine ».

En conséquence, ils divisent pas deux leur prévision de croissance pour 2013, à 1%, contre 2% auparavant, et abaissent également celle de 2012, à 0,8%, contre 0,9% anticipé au printemps. Des chiffres déjà dévoilés par la presse allemande mercredi.

Le Fonds monétaire international (FMI) vient aussi de modifier ses prévisions de croissance pour l’Allemagne, et table sur une hausse de 0,9% du PIB à la fois en 2012 et en 2013.

Le ministre de l’Economie allemand, Philipp Rösler, a estimé, dans un communiqué, que si « l’économie allemande reste une source de stabilité pour la zone euro, elle ne peut pas échapper à la crise dans les pays partenaires et au ralentissement mondial ».

« Les risques économiques sont considérables », a-t-il reconnu, approuvant l’appel des instituts à poursuivre la discipline budgétaire.

Dans ce contexte de maigre croissance, les perspectives du marché du travail ne sont pas non plus très bonnes.

Les quatre instituts, qui représentent divers courants de pensée économique, tablent sur une hausse légère du nombre de chômeurs à 2,9 millions de personnes en 2013, avec un taux de chômage restant toutefois stable à 6,8% en 2012 et 2013.

En revanche, le budget de l’état restera source de satisfaction, en étant « presque à l’équilibre en 2013″.

Ces nouvelles prévisions pour l’année prochaine partent du principe que la situation en zone euro s’améliorera progressivement. « Si la situation devait continuer à se détériorer, cela aurait un impact sur l’économie allemande », avertissent-ils.

Les instituts ont profité de leur rapport semestriel pour critiquer le nouveau programme de rachat de dettes d’états de la Banque centrale européenne (BCE), annoncé en septembre mais pas encore utilisé.

« Cela va augmenter les risques d’inflation », assurent-ils, penchant donc du côté de la Banque centrale allemande, la Bundesbank, qui a clairement affiché son désaccord avec ce programme visant à réduire la spéculation contre certains pays de la zone euro.

« Les chances de la BCE de parvenir à améliorer durablement les conditions de financement sur les marchés de la dette publique et privée pour les pays en crise dépendront largement de la politique économique menée pour ramener la confiance des investisseurs, des entreprises et des ménages », écrivent-ils.

Ils regrettent qu’il n’y ait « pas de signes d’une solution de politique économique de long terme et qu’au contraire, les risques pesant sur la stabilité de la zone demeurent élevés ».

Interrogés lors d’une conférence de presse sur la situation de la Grèce en particulier, les responsables des quatre instituts ont jugé nécessaire une nouvelle restructuration de la dette du pays.

« Je crois que la Grèce ne pourra pas rembourser sa dette », a déclaré Oliver Haltemöller, de l’institut IW.Pandémie dans Allemagne

« Nous pensons qu’une aide supplémentaire est nécessaire », a-t-il ajouté, réclamant une implication des créanciers de la Grèce.

Son confrère de l’IFW Joachim Scheide a aussi jugé qu’Athènes devrait une nouvelle fois restructurer sa dette ou se déclarer insolvable.

D’ailleurs dans leur rapport, les économistes regrettent que les pays de la zone euro excluent catégoriquement l’éventualité que l’un d’entre eux se déclare en faillite.

« Pourtant l’insolvabilité serait un moyen approprié pour faire partager aux créditeurs les coûts de la crise », écrivent-ils, rappelant avoir demandé à plusieurs reprises la mise en place d’un cadre pour une procédure de faillite des états.

WebAnalytics

Mots-clefs :, ,

Pcfrontdegauche Pontchâteau... |
REOXYGENER LA VIE POLITIQUE |
Mrpropresoussurveillance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ipolitis
| Infoalternative
| ECJS : bilan d'une année