énergies fossiles

Le réchauffement climatique ne suffit pas

Le réchauffement climatique ne suffit pas dans énergies fossilesLe corail va-t-il geler les plans de Shell en Arctique?

Jusqu’alors inaccessible, cette région entourant le pôle Nord abrite d’importantes réserves en hydrocarbures et suscite toutes les convoitises. Mais les pétroliers voient leur plan ébranlé par Greenpeace qui entend sauver ce riche écosystème.

La fonte des glaces fait des heureux. En première ligne, les industriels. Portant déjà une large responsabilité dans le réchauffement climatique, voilà qu’ils se délectent devant les parts du gâteau arctique, qui pourrait bien devenir le nouvel eldorado de l’or noir. Selon les estimations, la région polaire contiendrait jusqu’à un quart des réserves d’hydrocarbures encore exploitables sur Terre, dont 90 milliards de barils de pétrole. Raison pour laquelle Shell entend y placer ses pions. Le pétrolier envisage d’effectuer des forages d’exploration dans la mer des Tchouktches, près de l’Alaska. Greenpeace s’insurge contre un projet à la fois dangereux pour l’environnement et qui va à l’encontre d’une indispensable transition énergétique.

L’association écologiste a dépêché deux navires sur place censés documenter cet environnement encore largement méconnu. A tel point que les scientifiques à bord de l’Esperanza ont découvert à l’aide d’un petit sous-marin que la future zone de forage de Shell contient un grand nombre de coraux. «Mais dans son étude d’impact environnemental fournit au Bureau of Safety and Environmental Enforcement  (BSEE) américain (qui délivre l’autorisation de forage, ndlr), Shell n’y fait nullement allusion» accuse Clémence Lerondeau, responsable Internet de Greenpeace France chargée de la campagne arctique. Afin d’éviter une bronca, Shell a affirmé connaître l’existence de ces coraux, estimant qu’ils occupaient «moins de 4% de la surface de forage». Certainement pas assez pour le souligner. Très sensibles aux perturbations de leur écosystème et indispensables à l’équilibre marin, les coraux constituent une espèce protégée par l’ONU. arctique; dans énergies fossiles

Greenpeace insiste sur la difficulté de forer dans cette région du globe, «sujette à des conditions météorologiques extrêmes et inédites». Un incident sur une plateforme pourrait aboutir à une catastrophe sans précédent: «Une opération de dépollution ne pourrait intervenir qu’entre mai et octobre quand la glace est au plus bas. Sauf que dans son plan d’intervention d’urgence, Shell ne prévoit d’envoyer que 33 bateaux. Pour rappel, lors de l’explosion de la plateforme BP en 2010, ce sont plus de 6000 navires qui sont intervenus!»

Le forage de la compagnie pétrolière, initialement prévu début août, a été repoussé de plusieurs semaines. En cause: l’acheminement du matériel vers l’arctique a été perturbé par des écologistes et le feu vert du BSEE se fait toujours attendre. Sans compter les propres difficultés de Shell. L’un de ses navires, en route vers l’arctique, s’est échoué à Bellingham, dans l’Etat de Washington. L’environnement est entre de bonnes mains.

WebAnalytics

Mots-clefs :,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Pcfrontdegauche Pontchâteau... |
REOXYGENER LA VIE POLITIQUE |
Mrpropresoussurveillance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ipolitis
| Infoalternative
| ECJS : bilan d'une année