extrême droite

ils se dévoilent

GRÈCE – Un député néonazi agresse deux politiques de gauche en plein débat télévisé

ils se dévoilent dans extrême droite xrisi-avgi-530x353
          Un rassemblement du parti d’extrême droite Chryssi Avghi – « Aube dorée ».

Pendant l’émission, le verbe est haut, le ton vindicatif, l’atmosphère hostile. Quand soudain, l’un des débatteurs se lève pour agresser ses contradicteurs. La scène se déroule sur un plateau de télévision, sur la chaîne grecque Ant1, à quelques jours des législatives du 17 juin. L’agresseur est un député néonazi du parti Aube dorée, Ilias Kasidiaris.

C’est lorsque la députée de la gauche radicale Rena Dourou évoque les poursuites lancées contre lui par la justice pour un vol à main armée en 2007 que le porte-parole d’Aube dorée explose. Son procès s’était ouvert mercredi, mais a été ajourné au 11 juin.

L’activiste néonazi jette alors un verre d’eau à la figure de Mme Dourou en l’insultant, avant de se tourner vers une autre élue, communiste, Liana Kanelli, qui s’est levée pour protester. Il la bouscule avant de la frapper au visage de deux gifles et d’un coup de poing, sans que le présentateur parvienne à s’interposer,  avant de s’enfuir des locaux.

La violence de l’incident a soulevé une vive émotion en Grèce, alors que selon les sondages, Chryssi Avghi – qui avait fait irruption au Parlement avec 6,9 % des voix lors des élections du 6 mai – pourrait se maintenir au Parlement lors du scrutin du 17 juin, avec environ 4 % des voix.

Le gouvernement a condamné l’agression rapporte To Vima :  « Le minimum que tout citoyen démocrate puisse attendre est la condamnation catégorique de cet acte par Chryssi Avghi ». Le Pasok (centre gauche) et Syriza (gauche radicale) et les Grecs indépendants ont annoncé qu’ils ne participeront plus à des débats avec le parti néonazi selon Okea News.

Le Pasok a ainsi appelé les électeurs du groupe à « reconsidérer sérieusement » leur vote, tandis que le syndicat des journalistes jugeait qu’il était « temps que la police s’occupe » des néonazis. La droite conservatrice a elle jugé que l’incident était « une honte pour la société et le système politique » grecs, tandis que la Syriza jugeait qu’il avait « dévoilé le vrai visage de cette organisation criminelle ».

Dans un appel téléphonique ultérieur à la chaîne, Kasidiaris s’est défendu en accusant Mme Kanelli de l’avoir agressé en premier. Il a menacé de porter plainte contre Ant1, qui a rediffusé en boucle l’incident toute la matinée, soutenant que les images avaient fait l’objet d’un montage.

Cet ex-groupuscule semi-clandestin a réussi à prospérer sur la colère d’une partie de la population née des mesures d’austérité, en menant notamment des actions sociales et policières dans les quartiers pauvres d’Athènes, en l’absence de réactions des autorités face à leurs méthodes notoirement violentes.

http://www.dailymotion.com/video/xrdc0n

 

WebAnalytics

Mots-clefs :, ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Pcfrontdegauche Pontchâteau... |
REOXYGENER LA VIE POLITIQUE |
Mrpropresoussurveillance |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ipolitis
| Infoalternative
| ECJS : bilan d'une année